Passeport de lecture et compréhension en profondeur (droit)

Le Passeport

Ce Passeport se compose d'un texte proposant un sujet juridique et d'une série de questions.

Le texte est représentatif des textes que les étudiants rencontreront (polyphonie, structure du texte et constructions de phrases d’une certaine complexité, vocabulaire assez abstrait voire spécialisé, ...)

    Prérequis évalués
    Compréhension globale
    On entend par compréhension globale la capacité à identifier le "fil rouge" d'un texte, soit le thème principal qui est développé par le(s) auteur(s).
    Le lecteur doit également avoir identifié (et compris) les notions clés qui sont au cœur du document.
    Structure
    La compréhension de la structure signifie la compréhension de la charpente du texte et de la manière dont les idées principales de celui-ci sont articulées.
    Il s'agit, par ailleurs, de parfaitement maîtriser les relations logiques.
    On entend par relations logiques les différents moyens utilisés par l'auteur pour articuler les phrases ou les paragraphes et construire son texte de manière cohérente et structurée.
    Pour y parvenir, le lecteur devra, notamment, maîtriser les connecteurs logiques.
    Compréhension fine
    La compréhension fine suppose d'avoir compris les nuances et précisions du texte.
    Le lecteur doit pouvoir opérer une distinction entre les informations essentielles et celles qui sont accessoires.
    Si le texte est polyphonique, le lecteur doit être capable de faire correspondre les différentes idées développées dans le texte aux différents auteurs cités (qui peuvent être, en droit, auteurs de législation, jurisprudence ou doctrine) et d'appréhender la manière dont l'auteur se positionne par rapport à ceux-ci et par rapport au thème.
    Enfin, comprendre finement, rigoureusement, signifie dégager des informations implicites à partir d'indices du texte ou d'éléments supposés connus du lecteur (inférence).
    Vocabulaire
    « De même qu’il faut apprendre sa langue pour connaître un peuple étranger, pour comprendre ses mœurs et pénétrer son génie, de même la langue juridique est la première enveloppe du droit, qu’il faut nécessairement traverser pour aborder l’étude de son contenu ». 
    La compréhension en profondeur d'un texte juridique nécessite donc la maîtrise d'un certain vocabulaire à connotation juridique.
    Si le lecteur n'a pas la maitrise du vocabulaire, il devra utiliser un dictionnaire général et, pour le vocabulaire juridique, un dictionnaire juridique. Il faut cependant ajouter que les difficultés liées à la compréhension d'un texte dépendent rarement d'un manque de compréhension du vocabulaire.
    Le lecteur doit en effet parvenir par des "stratégies de compréhension lexicale" (repérage d'indices inhérents au texte ; recours au contexte, au champ lexical ; relectures ...) à dépasser les problèmes.
    Exemples de question
    Exemple 1

    L'objectif de la loi [...] dont il est question est de: ...

    Exemple 2

    Choisissez, parmi les quatre propositions ci-dessous, celle qui respecte le mieux le sens de l'ensemble de l'extrait du texte.

    Modifié le: mercredi 18 avril 2018, 09:49